Étiquettes

, , , , , , , , , , , ,

requin-saint-andreen-tbp

L’accident survenu hier (où le tribut d’une faute de comportement est, une fois encore, lourd à payer!), à Saint André, au nord-est de notre île, devrait conforter tout le monde dans l’idée que s’attaquer à la Réserve Naturelle (située dans l’ouest) est une ineptie, indéfendable et dangereuse, comme seul Trump, croyait-on, est capable d’en faire naître dans son cerveau de malade mental ! << C’est à se demander si le taré de la Maison Blanche n’a pas des antennes à St Paul et à la Préfecture de La Réunion ?!!.. 😉
Bref, il faut se hâter de signer –
si vous êtes d’accord avec, bien sûr.. 🙂 – la pétition mise en ligne depuis 2 jours, qui arrive un peu tardivement (on ne pouvait s’exprimer jusqu’alors que par mail envoyé à dm-soi@developpement-durable.gouv.fr) car le temps presse (la date butoir est le 28 février) pour faire obstacle à cette remise en question du rôle fondamental et inaliénable de La Réserve !!
– OBJET : « Le Préfet de La Réunion a ouvert une consultation du public par internet
(du 07 au 28 février 2017) concernant l’arrêté préfectoral autorisant la pêche à Boucan Canot en Zone de Protection Renforcée de la Réserve Naturelle Marine de la Réunion.
Cet arrêté vise à définir une zone de pêche professionnelle au milieu d’une zone de protection renforcée de la Réserve Naturelle Marine de la Réunion, afin de pouvoir installer une palangre verticale avec alerte de capture, dispositif destiné à la pêche dite sélective de requins.
La restauration de l’écosystème récifal a débutée dès les années 1970 par l’Université de la Réunion et la SREPEN, complétée par les actions du Parc Marin, cette démarche a abouti en 2007 à la création de la Réserve Naturelle Marine de la Réunion.
La restauration de cet écosystème a pour objectifs d’équilibrer et de restaurer le milieu récifal
(faune et flore)
et d’autre part de reconstituer la ressource en poissons afin de favoriser l’activité pêche.
De ce fait, installer une zone de prélèvement à proximité des activités nautiques représente un danger réel pour les usagers : plongeurs, chasseurs de jour et « de nuit » l’activité sportive et touristique en mer subirait un impact majeur.
Pour toutes ces raisons, nous comptons sur votre participation afin de signer cette pétition adressée au Préfet et de dire non à l’application de cet arrêté. » –
***
Le message est clair ! Maintenant, c’est à vous de faire…
Si vous pensez :
– que la Réserve Nationale Marine Réunionnaise ne doit en aucun cas devenir un terrain de chasse/pêche.
– qu’elle doit pouvoir poursuivre ses missions de protection et de sauvegarde de l’écosystème auquel elle est destinée, sans que soient remis en cause les espaces de protection renforcée qui doivent demeurer des aires de tranquillité et de paix pour le récif et sa faune.
– que la pêche de régulation, censée réduire la population de requins le long de nos côtes – qui, rappelons-le, sont infimement infimes au regard de l’immensité océane – est un leurre et un danger pour l’écosystème comme pour les usagers de la mer.
Bref, si vous êtes effaré
(e)s par celles et ceux qui laissent l’émotion, si mauvaise conseillère, primer sur le réalisme préventif, et cèdent aux sirènes qui leur font croire qu’appâter du requin sécurise un lieu alors que c’est, bien évidemment (il ne faut pas être un génie pour le comprendre) tout le contraire !!
Alors vous pouvez vous exprimer en signant la pétition
… ou pas ?! – 😉
En votre âme et conscience, si vous êtes de celles et ceux
(de plus en plus rares, hélas) qui possèdent encore l’une et l’autre!!!

***
UNE PENSEE POUR ALEXANDRE

La vie n’a pas de prix. La mort, celui du danger qu’elle fait si chèrement payer !
La mort est un roc. La vie, une perle de crystal précieux avec laquelle on ne peut éternellement jouer sans finir, un jour ou l’autre, proche ou lointain, par la briser ou la perdre, quel
(le)s que soient *l’art et la manière* dont on se sert pour le faire !
Alexandre Naussac, dit « Krapo », le savait. Mais pour lui
(comme pour tout addict à l’adrénaline de l’instant magique à saisir!), la force de la passion primait sur la fragilité de la vie. Passion et vie, l’une n’allait pas sans l’autre, et les deux se sont envolées dans un même souffle, le 21 février 2017, à l’embouchure de la Rivière du Mât (à Saint-André) où nul n’ignore (et ça ne date pas d’hier!!) que se mettre à l’eau revient à se jeter dans la gueule du loup… squalé ! . 😦
Qu’il repose et surfe en paix, désormais, là où il est… dans la mémoire de ses proches et de celles et ceux qui l’aimaient !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

ALOHA
ALEXANDRE NAUSSAC

Publicités