Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , ,

Dans la série *J’t’embrouille avec mes magouilles* (sous-titrée : *les feux de la haine*), l’épisode du mardi 7 mars 2017, qui se jouait dans la Pyramide Inversée, restera dans les mémoires avec ce coup de théâtre, asséné par le président (LR) du Conseil Régional de La Réunion, Didier Robert, qui imposa la supression des 230 000 € alloués jusqu’ici à la Réserve Naturelle Marine, dans le but de détourner ces fonds en les réorientant vers les outils de gestion de la crise requins : *vigies*, *entretien et maintenance des sites de baignade*, *programme Cap Requins* (ce dernier est mis actuellement sous audit pour cause de gestion douteuse de son financement, justement!!!- Lire : Quand les vrais requins de « Cap Requins » ratissent large pour râcler les Fonds.. publics!).Mondié sénièr !! Oté ! Didié lé envouté !! … Le pauvre homme est sans doute victime à son tour du syndrome dit « de Fillon », son Saint Patron qu’il a reçu ici à la mi-février et qu’il n’a pas lâché d’une semelle de savate deux doigts, vu qu’il l’idolâtre comme pas possible, au point de lui accorder son soutien indéfectible!!! (Ce qui en dit long sur la santé mentale du bonhomme! 😉 )
{ Le *Syndrome de Fillon*
(très proche du *Syndrome de Trump* qui sévit aux USA) se traduit chez le malade par un trouble durable du comportement qui le fait partir en vrille et agir de façon insensée, sa raison se trouvant prise en otage et entravée par un égo surdimensionné. }

3 griefs sont à porter à l’encontre

de l’abusif Président Didier Robert
à propos de cette coupe budgétaire :

1- Ses arguments, d’une mauvaise foi sans égale

basés sur un rapport de la Région Réunion rempli de contre-vérités que Jean-Pierre Marchau (secrétaire régional d’Europe Ecologie Les Verts) a démonté ce matin (8 mars). Vous pouvez écouter son intervention ici ou en lire la retranscription, réalisée par nos soins, reportée en bas de cette page, intitulée *Réaction de Jean-Pierre Marchau*.

2- Sa façon éhontée d’avancer le fallacieux prétexte

de la nouvelle victime, venue grossir une liste dont le nombre devient tout à coup insupportable, pour justifier son soudain empressement.
– L’ennui, c’est que les circonstances de l’accident en question ne mettent en avant qu’une seule évidence : ce drame n’aurait jamais du arriver ! On ne devrait toujours pas avoir de nouvelle victime à déplorer ! La liste ne s’est, en fait, pas allongée !… et cette victime : Alexandre Naussac, qui était en totale conscience du grand danger qu’il encourait
(ses amis ont longuement témoigné à ce sujet), ne devrait pas cautionner une politique anti-requins populiste et dangereuse qui ne vise pas l’intérêt général de l’île mais un intérêt minablement électoraliste et grossier, qui envoie un signal désastreux à tous les défenseurs de l’environnement, car, bien sûr, c’est toujours la même que l’on voue aux gémonies : cette satanée *Réserve Naturelle Marine*.
– l’ennui, cette fois, c’est que la Réserve Marine se situe dans le centre-ouest de l’île, c’est-à-dire diamétralement opposée au lieu de l’accident, survenu dans le nord-est.
(dans la commune de Saint-André, à l’embouchure de la Rivière du Mât, dans un endroit par ailleurs totalement impropre à la pratique du surf).

A l’instar de sa star, de son béni mentor bonimenteur François Fillon, Didier Robert en fait des tonnes, guidé par le même credo qui berne si bien le populo :
« plus c’est gros, plus ça passe, tant qu’on reste droit dans ses bottes! »… et peu importe que celles-ci soient souillées et sentent la m…. à en donner la nausée !
Même pas peur du ridicule, pourvu que ça mousse et que ça touche la cible sensible : un électorat dépourvu de discernement qui suit son gourou aveuglément !!
♫♪ PEUR ♪♫ DANGER ♫♪ INSECURITE ♪♫ ALARMISME ♫♪ DIVISER POUR MIEUX REGNER ♪♫
♪♫ La di la fé ♫♪ … Vous l’entendez la « Petite musique qui nuit », avec son fort accent ‘naziard’ d’Ohlala-Island ?!

3 – Son passage en force, commis dans l’irrégularité,

dont il s’est rendu coupable, en imposant un ordre du jour ne respectant pas le délai minimal de réflexion avant délibération.
>>> Voilà comment fut votée, dans l’irrespect des règles, la décision de suspendre les subventions de la Région à la Réserve Marine :
La Commission Permanente de la Région Réunion, réunie ce mardi 07 mars 2017, sous la présidence de Didier Robert, à l’Hôtel de Région Pierre Lagourgue (Saint Denis) était appelée à se positionner sur une suspension des financements de la Région à la Réserve Marine.
Avant la présentation du rapport, Karine Nabénésa a indiqué : « le règlement intérieur de la collectivité ne vous autorise pas à passer ce dossier ce matin « .
En effet, l’Article 18 du Chapitre 4 indique clairement :  » Sauf en cas d’urgence (un jour franc), l’ordre du jour et les rapports sont expédiés aux membres de la commission permanente huit jours au moins avant la date fixée pour la réunion sous quelque forme que se soit.  »
Ce rapport a été ajouté au dernier moment à l’ordre du jour de la Commission permanente puisque transmis lundi 6 Mars dans l’après-midi, hors du délai minimum d’un jour franc applicable aux affaires urgentes.
La responsable du groupe LPA (« La Politique Autrement ») a indiqué que sur un dossier aussi sensible, les élus ne pouvaient pas délibérer valablement en si peu de temps et que l’attitude de la Région est symptomatique du peu de considération que la collectivité accorde à des sujets importants mais aussi au respect de la démocratie.
Le Président de Région a refusé de reporter l’examen de ce dossier arrivé hors délai. Face à ce mépris, tous les élus de l’opposition ont quitté la séance.
Hors la présence d’élus du LPA, la commission permanente du Conseil Régional a ensuite pris la décision suivante :
– approuve la suspension de la participation financière de la Région au financement de la Réserve marine, dans l’attente de réponses concrètes aux propositions formulées par les collectivités adhérentes ;
– annule le montant de 230 000 euros engagé par la Commission permanente du 05 juillet 2016 et de le réaffecter pour financer des actions que la Région souhaite accompagner (Vigies requins renforcées, Caprequins, entretien et maintenance des sites de baignade…)

Réaction de Jean-Pierre Marchau,

secrétaire régional d’Europe Ecologie les Verts, au lendemain de la décision de la Région Réunion de suspendre les subventions destinées à la Réserve Marine. :
« Il y a un rapport effectivement qui a été voté, hier, par la Commission Permanente du Conseil Régional, qui décide et qui décrète effectivement que La Région va suspendre les financements à venir, pour la réserve Marine et annuler la subvention qui est due au titre 2016.
J’ai consulté ce rapport puisque des associations me l’ont envoyé et moi je constate que ce rapport présente des chiffres biaisés, qu’il est erroné, voire que, sur certains aspects, il présente un caractère mensonger.
Par exemple les chiffres biaisés, … on donne des indications d’attaques de requins, après la création de la réserve marine, il est dit qu’auparavant il y en a eu beaucoup moins. Mais si on regarde, par exemple, la période – c’est des données qu’on trouve sur le site Shark Attack Data – entre 92 et 98, sur 7 ans, on voit qu’il y a eu 15 attaques de squales à La Réunion, dont 11 mortelles, ce qui est énorme ! Donc, il ne s’agit pas de nier aujourd’hui la réalité du problème de requins, on sait effectivement que pour des raisons de rejet en mer, etc. les (requins) bouledogues ont tendance à venir maintenant quelquefois sur les zones récifales, il ne s’agit pas de le nier mais de bien dire que suivant la façon dont on présente les chiffres, on peut influencer un vote.

Ça c’est le premier point.
Le deuxième point qui me semble tout à fait contestable, c’est que celui qui a rédigé ce rapport ne connait pas le sens du mot « endémique ». Puisqu’il dit, il semble affirmer, que le requin tigre est un requin endémique, ce qui est faux évidemment. Ce n’est pas un requin endémique, on le trouve partout. Et c’est un grand voyageur.
Troisième élément qui me semble extrêmement… que je dirais même mensonger, ou alors la personne qui a rédigé le rapport n’y connait rien. Cette personne dit que le programme « Cap requins » ne s’applique pas sur le périmètre de la Réserve Marine, ce qui est faux !! Depuis 2015, le programme « Cap requins » s’applique dans le périmètre de la Réserve Marine, il y a 9 dispositifs de pêche, 7 sur le périmètre général et 2, donc des palangres, sur les zones de protection.
Voilà. Donc quand on regarde ce rapport on voit qu’il est biaisé, qu’il est mensonger, qu’il est erroné mais, hélas, c’est sur lui que les élus ont voté pour suspendre le financement de la Réserve Marine, donc je crois que c’est extrêmement grave et nous demandons au Préfet d’intervenir, déjà pour exiger l’annulation de ce refus de verser ce qui est du au titre 2016.

Nous rappelons que le GIP (Groupement d’Intérêt Public), ce n’est pas une association de quartier. C’est quelque chose qui est présidé par le Préfet, où on trouve des élus, on y trouve des services de l’Etat. C’est très sérieux, et donc nous estimons que la position de La Région est irresponsable.
Nous contacterons les associations environnementales pour qu’il y ait des recours effectivement. Déjà, parce que, de toutes façons, la Région doit, dès lors qu’elle a passé une convention avec le GIP… en fait ce sont des conventions que passe le GIP avec le Département, la Région, les Mairies.

Donc sur 2016, ils ont tous payé sauf la Région, elle doit ces 230 000 €, elle doit les verser, d’accord. Donc, s’il faut faire un contentieux, il y aura un contentieux.
Maintenant après, la Région peut se désengagée, elle peut dire « on ne veut plus être dans le GIP », dans ce cas-là, il faudra remplacer la Région par un autre acteur ou alors, il y a effectivement une hypothèse, c’est que l’Etat reprenne la main et dise « on supprime le GIP », l’Etat gère directement la Réserve et il n’y aura plus de représentants politiques locaux, ce qui serait quand même dommageable.
Donc la Région fait du chantage à la Réserve Marine en disant « acceptez nos conditions », « nos conditions » ça veut dire réintroduire la chasse sous-marine qui existe quand même sur 43% de l’espace de la Réserve mais eux ils veulent étendre la chasse sous-marine partout, comme ça se faisait dans les années 60, c’est-à-dire qu’on pourrait pêcher mérous, carangues, raies, etc., partout.
Il y a d’autres conditions aussi qui nous semblent scandaleuses mais qui vont toutes dans le même sens : de déréglementer et autoriser toutes les activités nautiques sans tenir compte des zones de forte protection qui aujourd’hui font la force de cette Réserve.

Déjà en 2017, normalement, la Région aurait du, elle avait 6 mois pour signifier son refus, elle ne l’a pas fait. On est en 2017, donc à mon avis ils vont être obligés de verser 2017.
Maintenant, ils peuvent dire « on se retire pour 2018 ».
Ça, ils ont droit de le faire. Chaque acteur peut se retirer. Mais avec le risque que j’ai évoqué que si les acteurs locaux se retirent, l’Etat reprend la main et il n’y a plus de présence de politiques, je crois que ce serait extrêmement grave. Les élus doivent être présents dans le GIP mais ils doivent être responsables et ne pas écouter les sirènes de quelques lobbies qui ne voient que leur propre activité ou leur champ professionnel.
La Réserve Marine, elle est pour l’intérêt général. Si elle disparaissait demain, ce serait catastrophique pour déjà le patrimoine naturel et pour l’activité du tourisme. »

Publicités