2 Diagonales pour 1 seul Fou !

Mots-clefs

, , , ,

Mieux que *La Diagonale des Fous*, c’est la *Double-Diagonale d’un Fou* que Clément Sorrès a réalisée entre jeudi 19/10, 22h et mercredi 25/10, 8h45.
A peine avait-il franchi la ligne d’arrivée dionysienne marquant la fin du Grand Raid Péï, samedi à 18h30
(560ème, après 44h30 de course), que ce sportif doux-dingue, et sacrément fortiche, se préparait déjà à rempiler, le lendemain, pour entreprendre le retour (par les mêmes sentiers) vers Saint-Pierre.
C’est ainsi que ce performeur de 54 ans s’est remis en piste et sur ses pieds, garnis d’ampoules, pour entamer sa diagonale inversée, le dimanche à 7H du matin.
Il s’appliqua à respecter le même tracé qu’à l’aller, sauf à *Piton sec* et dans sa descente sur Saint-Pierre où le passage sur des terrains privés avait nécessité une autorisation exceptionnelle le jour du départ de la course.
Il était 8H45, mercredi matin, quand il a refranchi la ligne de départ à Ravine Blanche.
Il lui aura fallu 73h45
(moins qu’il ne l’avait prévu) pour relier la fin au début, où il n’y avait pas foule pour applaudir sa performance (qu’il avait manigancée en douce!) mais sa chaleureuse équipe logistique, constituée de membres de sa famille et ami(e)s, qui assura son assistance tout au long de ce doublé mémorable.


« Les pieds lé en feu mais ça va ! »
, a-t-il déclaré à son arrivée.
« Je suis fatigué mais je suis surtout très fier de ma performance. J’ai dormi un petit peu à Sans Souci (Saint-Paul) et hier j’ai dormi deux heures à la Plaine des Cafres ».
Nous levons notre casquette pour saluer et féliciter comme il se doit Clément Sorrès dont l’exploit n’est, certes, pas officiel mais parfaitement exceptionnel !!
Ce quinquagénaire plein d’énergie aime les défis et n’en est pas à son coup d’essai puisque l’an dernier il avait déjà fait le tour de l’île en courant.
Une autre extra..vagance serait en préparation ?
A suivre…
<< expression à ne pas prendre au pied de la lettre car on aurait du mal ! 😉

Publicités

Les Ailes de Girondel… qui survola La Diagonale des Fous (Grand Raid) 2017

Mots-clefs

, , , , , ,

Pour ses 25 ans, notre mythique Diagonale des Fous (l’une des plus difficiles courses au monde, sillonnant transversalement, du sud au nord, La Réunion) voit le sacre, cette année, d’un superbe outsider : Benoît Girondel.Originaire de la Drôme, cet ultra-traileur, membre de la Team Asics a déjoué tous les pronostics en s’octroyant, ce vendredi 20 octobre 2017, la 1ère place du podium.
Après 23 heures, 53 minutes et 53 secondes à parcourir les sentiers escarpés du cœur de l’île, sur une distance de 165km, comptant 9 700m de dénivelé positif, il a franchi en grand vainqueur la ligne d’arrivée du stade de La Redoute
(Saint Denis) à 21h55.
Grâce à une gestion parfaite de son effort, de son alimentation-hydratation et de son sommeil, il a réussi à s’imposer face à des adversaires de taille comme Antoine Guillon
(arrivé 2ème, 1h33 après lui) et Jim Walmsley (qui, épuisé, fut contraint d’abandonner à « Sans Souci »).
Pour la petite histoire, il faut savoir que c’est sur un vélo que Benoît Girondel a commencé sa vie de sportif. Après plusieurs années à s’illustrer comme cycliste sur route, il décida de se mettre à la course en 2011 et se spécialisa rapidement dans l’ultra-trail. En 2014 et 2016, il remporta l’Endurance Trail des Templiers, sur 100km. Cette année, il participait au Grand Raid pour la troisième fois.

Chez les dames, la suissesse Andréa Huser réalise le doublé après sa victoire en 2016.
Elle se hisse même à hauteur des hommes en se plaçant, avec une impressionnante aisance, en 8ème position du classement général et en établissant un chrono record avec une moyenne de 6,2 km/h.
Elle a tracé les 165 km de sa Diagonale en 26 heures 34 minutes et 52 secondes.
Victoire qui s’ajoute à son palmarès 2017 : l’Eiger Ultra Trail
(Suisse) en juillet, l’Ultra Trail de l’île de Madère en avril, une 2ème place à l’Ultra-Trail du Mont-Blanc le mois dernier, ainsi qu’à la Transgrancanaria (Espagne) en février.

Nous tenons à féliciter nos ultra-traileurs péï, Jean Pierre GRONDIN, arrivé 7ème après 26h 25mn 32s de course et notre Reine Marcelle PUY, arrivée 3ème des Féminines, après 30h 58mn 58s de course.

Au total, ils furent 1 830 folles et fous à aller jusqu’au bout de leur rêve transversal (souvent proche du cauchemar) sur les 2 510 qui prirent le départ, jeudi soir, à 22h, de Saint Pierre (Ravine Blanche).
On notera que ce taux d’abandons de 27%
(680 coureurs) est exceptionnellement bas, cette année. La principale raison est liée à des barrières horaires (temps limite pour pointer et rester en course) plus larges que d’habitude.

N’oublions pas, enfin, de féliciter le dernier, Willy Bortmeyer, qui termine après 66h10’09 de traversée. Il lui aura fallu 3 nuits et 3 jours pour tracer sa diagonale.
Bravo à lui. Car tout survivant à cette épreuve mérite honneur et respect !!!

Cette vidéo vous aidera à pénétrer un peu l’âme de cette aventure exceptionnelle…


CLASSEMENT des 10 premiers et premières.

1 GIRONDEL Benoit en 23:53:53
2 GUILLON Antoine 24:26:12
3 BEAUXIS Guillaume 25:09:58
4 PAZOS Diego 25:18:44
5 JENZER Urs 25:31:02
6 GAY Anthony 26:09:55
7 GRONDIN Jean Pierre 26:25:32 (1er Réunionnais)
9 ROUANET Renaud 26:40:00
10 OKUNOMIYA Shunsuke 26:52:34

1 HUSER Andrea en 26:34:52 (8ème au scratch)
2 LECOMTE Emilie 29:02:26
3 PUY Marcelle 30:58:58 (1ère Réunionnaise)
4 LIBEL Gilberte et TRAMONI CARSAC Perrine 31:17:22
6 PASCALL Beth 32:08:13
7 NIWA Kaori 32:38:56
8 MACIEL Fernanda 32:44:51
9 BOURGEOIS Marie-Noelle 32:48:26
10 LEGROS Elisabeth 33:05:26